À propos

QUELQUEMOTSDULUTHIER-01-01

Il y a déjà trente ans, que je conçois des instruments à cordes.

J’appartiens à cette génération de luthier-musicien qui a oeuvré à faire redécouvrir les voix des instruments anciens oubliés au travers de multiples reconstitutions et copies. Je me suis concentré ensuite sur les quatuors baroque et classique. 
Les basses électriques (5 et 6 cordes principalement) sont le résultat de travaux liés à mes rencontres avec des musiciens ou professeurs de talent. 
Quant aux guitares, c’est leur diversité qui me passionne, c’est à mon avis l’instrument à cordes contemporain qui laisse le plus de place à la recherche et l’innovation.

Pas de spécialisation donc, mais de multiples centres d’intérêt s’enrichissant mutuellement, techniquement et artistiquement.

Je compare d’ailleurs souvent la lutherie à la cuisine, on suit la recette puis bientôt, on l’adapte, on se l’approprie, jusqu’à la faire sienne. Pour les instruments anciens, cela peut paraitre paradoxal, mais c’est à mon sens le meilleur moyen d’être « artistiquement historique ». En effet, il n’y avait pas, du Moyen Âge jusqu’au baroque inclus, de normes strictes et chaque atelier, chaque luthier, avaient ses formes et ses cotes. Mes instruments anciens sont donc des créations basées sur des recettes d’époque et non des copies. Pour les instruments contemporains, c’est un peu la même chose, pas de copie, je tiens compte d’une période et d’un style donnés et je fais ma cuisine.

Je privilégie en général la sobriété « une belle ligne, un beau bois, au plus quelques touches de marqueterie en guise d’aromates »; comme pour toutes les règles il y a parfois des exceptions. La sonorité, les différentes cotes et dans une certaine mesure le design des instruments sont évidemment le fruit d’une collaboration étroite avec le musicien-client.

Au risque de surprendre, je ne crois pas au « custom », en effet, l’idée de mettre tous les « meilleurs » ingrédients ou les plus « médiatiques » sur un instrument et ainsi penser obtenir LE chef-d’oeuvre me paraît une erreur. Pour reprendre l’exemple de la cuisine, mettre du caviar, du homard, du foie gras, du champagne dans une casserole et brasser le tout, ne conduira certainement pas au plaisir escompté.

Un instrument de musique, c’est une recette, des ingrédients et surtout un cuisinier et son savoir-faire qui fait le lien entre tous ces éléments, leur donne une cohérence. C’est cette cohérence propre à chaque artisan, qui constitue la signature du luthier aussi bien sonore qu’esthétique.

Dans le même ordre d’idée, je suis encore tout à fait étonné d’avoir autant de mal à faire accepter des bois ou techniques alternatives. Il est vrai que la pression publicitaire liée aux grands industriels et importateurs a plus que formatée la demande.

Je ne suis pas sûr hélas, qu’internet serve mieux les musiciens curieux. Le poids des marques en France est énorme et les petits luthiers ont bien du mal à faire entendre leur voix. Ces quelques photos sont donc pour moi une manière de vous présenter un échantillon de mon travail et peut-être vous donner envie de tester une de mes créations.

Contactez-moi par téléphone au 02.51.31.61.36 de préférence ou laissez-moi un message sur mon adresse mail : dominiquegautierluthier@gmail.com ou via le formulaire de contact, je serais heureux de répondre à vos questions.

Lejardin-01-01

Comme beaucoup de musiciens j’adore les jardins, je vous propose donc une petite visite de celui que ma compagne et moi-même avons planté il y a quelques années. Bonne visite à vous. 

© 2014 - Dominique Gautier